grotte_de_trabuc_cascadeLes Cascades Rouges

C’est ensuite la descente aux enfers.

L’escalier se faufile dans la gueule rouge des cascades pétrifiées d’une très grandes beauté évocant des coulées de sable fin.

Il est toujours étonnant de découvrir autant de couleurs dans ce monde des ténèbres, couleur qui proviennent de la présence de divers sels minéraux tels que le fer et le manganèse aux teintes variables suivant leur état d’oxydation et contrastant de manière frappante avec la blancheur et la pureté de certain dépôts.

Les coulées sont caractérisées par leurs larges facettes et leur aspect brillant. Pour les minéralogistes, elles sont le résultat d’apport lent, ce qui explique leur croissance de type mono cristallin.

A l’opposé, lorsque le dépôt est très rapide, on obtient des couleurs plus blanches, car il y a souvent moins d’oxydation, mais alors les cristaux sont des agrégats poly cristallins en désordre et leur cassure est saccharoïde, et leur aspect plus cireux.

Ici, ces coulées pèsent plusieurs dizaines de tonnes. Des canalicules les entaillent parfois, témoins de l’action momentanément agressive des eaux lors d’infiltrations faisant suite à de fortes pluies.